Le jus de Grenade Bio a-t-il réellement un pouvoir anti vieillissement ?

Le Jus de Grenade Bio un anti-vieillissement naturel ?

06 Juin Le jus de Grenade Bio a-t-il réellement un pouvoir anti vieillissement ?

Boire du jus de grenade, un effet anti-vieillissement avéré.

La grenade permettrait la revitalisation des muscles vieillissants d’après une étude récente* ; alors, ne nous en privons pas !
Encore une fois, les vertus de la grenade et de son jus n’en finissent pas de nous surprendre : ce «super-fruit» contient naturellement des molécules appelées ellagitanines, qui posséderaient des propriétés antioxydantes qui protégeraient indirectement l’organisme. Une fois digérées par les microbes intestinaux, elles produisent une nouvelle substance appelée urolithine A (UA). Intéressés par les propriétés potentielles de cette seconde molécule, des scientifiques l’ont testée en la donnant à manger à des vers, puis à des rongeurs.

La grenade bon pour le tonus et la vitalité

Surprise : on constate une augmentation de la tonicité musculaire chez les vers. De plus, leur durée de vie s’est vue rallongée de 60%, passant de vingt à une cinquantaine de jours. Réalisant ce même test sur des souris âgées, ils ont découvert que leur motricité peut augmenter de 40% en seulement deux semaines de traitement.

Comment une molécule naturelle peut-elle ralentir le vieillissement? Pour fonctionner, les tissus musculaires ont besoin d’énergie, produite dans les cellules par de petits compartiments appelés mitochondries. Mais avec l’âge, ces usines énergétiques s’épuisent et deviennent moins productives. S’observe alors une perte du tonus musculaire ainsi qu’une augmentation les difficultés liées à la mobilité. Le rôle de l’UA est d’éliminer les mitochondries usagées, permettant à la cellule d’avoir à nouveau un meilleur rendement énergétique.

Pourquoi le jus de grenade est-il particulièrement efficace ?

Cette fameuse molécule est contenue dans la coque de la grenade, il faut donc la boire en jus et non uniquement en manger la chair et les graines.

Les chercheurs qui ont travaillé à l’étude cette molécule ont remarqué que «des espèces extrêmement éloignées, comme le ver C. elegans et le rat, réagissent à la meme substance d’une manière analogue » et que «cette étude suggère qu’une molécule naturellement produite par l’organisme à partir de fruits comme la grenade pourrait protéger le muscle contre le vieillissement, en améliorant le contrôle qualité des composantes musculaires ». La molécule aura-t-elle les mêmes effets régénérants chez l’être humain que chez les animaux? Certains scientifiques pensent que l’UA pourra être utilisée comme une thérapie chez les personnes âgées avec une fragilité ou une faiblesse musculaire. » A suivre… * revue «Nature Medicine» / juillet 2016